PAR LE CHAS DE L'AIGUILLE

Three women share the same stage without ever meeting. Although they come close physically, they remain invisible to one other. Their only connections are their shared presences in time and space. In quest of an identity, they each construct a body for themselves. As incarnations of madness, control or wanderlust, they manage to transcend their loneliness… Intrigued by the possible relationship between theatrical representation and cinematic language, the young Montreal choreographer Audrey Bergeron has focused her research on reproducing, through dance and its codes, the long-familiar rhythmic processes and actions of film. Close-ups, speeded-up and slow-motion, stop-frame and other in-camera effects are employed in this dynamic gestural mosaic full of contrasts. Power and delicacy, forcefulness and fluidity appear in equal measure in this abstract work, this poetic world steeped in illusion, in references both theatrical and familiar.

Par le chas de l’aiguille is an impressionistic visual experience, a portrait of femininity in three phases, which turns on a multiplication of perspectives. Its lighting, stage design and sound processing ingeniously renew our perception of the dancing body, allowing us an intimate, inside glimpse of the art of movement.                                      - http://www.danse-cite.org

Choreographer - Audrey Bergeron

In association with the perfomers - Kim Henry, Merryn Kritzinger et Jessica Serli

Rehearsal director - Marianne Gignac-Girard

Dramaturgy - François Marquis

Music - Antoine Berthiaume

Light & Set designers - Paul Chambers et David-Alexandre Chabot

Costumes - Marilène Bastien

Trois femmes se partagent une même scène sans jamais se rencontrer. Or, bien qu’elles se côtoient physiquement, elles demeurent invisibles l’une pour l’autre. Les seuls liens qui les unissent sont leurs brèves rencontres dans le temps et dans l’espace. En quête d’identité, elles se construisent chacune un corps. Incarnations du contrôle, de la liberté ou de l’errance, elles essaient de transcender leur solitude… Intriguée par le rapport que pourrait avoir la représentation scénique et le langage cinématographique, la jeune chorégraphe montréalaise Audrey Bergeron a consacré sa recherche à reproduire, par la danse et les codes qui lui sont propres, les procédés rythmiques et les actions auxquels le genre cinématographique nous a habitués. Gros plans, effets d’accéléré et de ralenti, plan d’image par image et tout autre « in-camera effects » rencontrent dans cette nouvelle pièce, une gestuelle dynamique et contrastée.  Puissance et délicatesse, attaque et fluidité ne cessent de s’y côtoyer, participant à la création d’une esthétique de l’abstraction et de tout un univers poétique nourri de l’illusoire, et de références autant théâtrales que familières.

Expérience visuelle impressionniste, portrait d’une féminité en trois temps, Par le chas de l’aiguille joue sur la multiplication des perspectives, offrant une œuvre chorégraphique où éclairages, scénographie et traitement sonore renouvèlent ingénieusement la perception du corps dansant, et procurent un accès privilégié à l’intimité d’une œuvre en mouvement. - http://www.danse-cite.org 

Chorégraphie - Audrey Bergeron

Avec la collaboration des interprètes - Kim Henry, Merryn Kritzinger et Jessica Serli

Direction des répétitions - Marianne Gignac-Girard

Conseiller dramaturgique - François Marquis

Musique - Antoine Berthiaume

Éclairages & Scénographie - David-Alexandre Chabot et Paul Chambers

Costumes - Marilène Bastien

Photographe - Svetla Atanasova